jean-baptiste-pointe-dusable
in

Jean Baptiste Pointe DuSable : le fondateur de Chicago

Reading Time: 3 minutes

Jean Baptiste Pointe DuSable est un métis né à Saint-Domingue (Haïti), d’un marin français et d’une femme esclave. Il est le premier habitant de Chicago en 1779. Mais ce n’est qu’en 1968 que DuSable est reconnu comme le fondateur de la ville de l’Illinois. Portrait de cette figure historique. 

 

Jean Baptiste Pointe DuSable : « Father of Chicago »

Jean Baptiste Pointe DuSable est né à Saint Domingue en 1745 (futur Haïti en 1804). Après avoir suivi son père en France pour y étudier, il part pour la Nouvelle-Orléans en 1765 mais la quitte aussitôt probablement en raison de la présence des Espagnols, qui ont assassiné sa mère. Il continue donc sa route via le fleuve Mississippi pour atterrir dans le futur État de l’Illinois à Peoria. Il y rencontre sa femme, une amérindienne avec laquelle il a deux enfants. C’est avec sa nouvelle famille qu’il reprend la route en 1779 pour s’installer dans ce qui va devenir Chicago. Il y construit la première maison ce qui en fait le premier citoyen. Le Franco-Haïtien parvient ensuite à établir un commerce au niveau de l’embouchure de la rivière Chicago. Un commerce destiné à permettre aux différents acteurs du marché de la fourrure de se ravitailler (trappeurs, coureurs de bois). Il est aussi proche des Canadiens à qui il vend de la fourrure. C’est peut-être ce qui lui coûtera d’être emprisonné par les Anglais à Détroit, lors de la guerre d’indépendance. Le marchand Pointe DuSable est alors soupçonné d’être un espion américain. Il est finalement libéré en 1784.  Malgré un business plutôt prospère, Jean Baptiste Point DuSable revend ses terres ainsi que son commerce et retourne vivre à Peoria en 1800. Il décède finalement dans le Missouri en 1818.

jean-baptiste-pointe-dusable

200 ans plus tard

Ce n’est qu’en 1968 que l’Etat de l’Illinois reconnaît officiellement Jean Baptiste Pointe DuSable, comme fondateur de Chicago. Il a donc fallu attendre presque deux siècles pour cette officialisation. Dans l’imaginaire collectif, John Kinzie reste comme le premier citoyen de la ville de l’Illinois. Cela s’explique par le fait qu’il soit mulâtre descendant d’esclave. L’autre raison se trouve dans les premiers récits sur la ville de Chicago. Ils proviennent tous de proches de John Kinzie, qui a racheté la maison construite par Jean-Baptiste Pointe du Sable, en1804).

jean-baptiste-pointe-dusable

Ce n’est qu’en 1968 que l’Etat de l’Illinois reconnaît officiellement Jean Baptiste Pointe DuSable, comme fondateur de Chicago. Il a donc fallu attendre presque deux siècles pour cette officialisation. Cliquez pour tweeter

Honneurs posthumes

Après 1968, les honneurs se succèdent pour honorer la mémoire de celui qui était également polyglotte. Outre le Français, il parlait couramment Espagnol, Anglais ainsi que quelques dialectes amérindiens. Le descendant d’esclave possède désormais un musée à son nom, le DuSable Museum of African American History, renommé en 1968. A son actif également un timbre édité par United Postal en 1987 et un buste à son effigie sur la Michigan Avenue en 2009. Enfin, Haïti décide rendre lui rendre hommage à son tour en inaugurant le Lycée Jean-Baptiste Pointe DuSable en 2014.

Il aura donc fallu attendre presque 2 siècles pour que l'État de l'Illinois reconnaîsse officiellement Jean Baptiste Pointe DuSable comme fondateur de Chicago. Cliquez pour tweeter

VOUS AIMEREZ AUSSI 

La bataille de vertières, quand les Haïtiens ont infligé à Napoléon Bonaparte sa première défaite

black-twitter-ngolo-kante-mbappe

Le Black Twitter s’offusque de la prononciation de Mbappé et de N’golo Kanté

9-stars-afro-americaines-origines-afrique

Vidéo | 9 stars afro-américaines qui ont retracé leurs origines africaines