Maman-Colonelle
in

Maman Colonelle : le chef-d’oeuvre congolais de Dieudo Hamadi

Reading Time: 2 minutes

Son nom ne vous dit peut-être pas grand chose, mais Honorine Munyole alias Maman Colonelle est une héroïne congolaise. Cette policière est chargée de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Bien qu’elle travaille depuis plus de 15 ans à Bukavu, à l’est du pays, sa mutation à Kinsagani change la donne. Ce documentaire réalisé par Dieudo Hamadi reçoit le Grand prix du Cinéma du Réel. Une première. 

Tout commence lorsque Dieudo Hamadi rencontre Maman Colonelle en 2009. A cette époque à Bukavu, la policière enseignait  la boxe aux femmes qui avaient subi des agressions sexuelles. Effondrées lorsqu’elles apprennent la mutation de leur « Maman Chéri », elles répondent en chœur : « Si tu pars, qui va nous aider Maman ? ». Poignant. 

 

Mutée à Kisangani, elle est horrifiée lorsqu’elle découvre la situation méconnue des femmes congolaises dû à la « Guerre des Six Jours » , mais aussi des enfants sorciers. Ne pouvant pas rester simple spectatrice face à ce drame, elle décide d’aider ces jeunes filles, adolescentes brisées par un viol, mais également ces enfants-sorciers qui portent tout le malheur du monde. 

Ce qui rend ce documentaire aussi exceptionnelle et attachant, c’est qu’il y a une aucune interview, ni de voix-off ou de commentaire. Tout simplement Maman Colonelle en action, faisant ce qu’elle sait faire de mieux : aider les gens

« Arrêtez de pleurer, je vais vous aider. Vous n’êtes pas toutes seules même si je n’ai pas de moyens » 

Magnifique, engagé, émouvant. Ce documentaire recouvre bien des qualités, en plus d’être le premier film africain à obtenir une récompense de ce niveau au « Réel » crée en 1979.  Le tournage a eu lieu entre 2014 et 2015 avec beaucoup de ruptures dues à des problèmes de budget. 

En 2016, Maman Colonelle est mutée dans une petite ville de 800 habitants. Les femmes dont elle s’occupait sont revenues à leur vie « normale », les enfants-sorciers eux, ont été confiés aux prêtres catholiques. D’autres sont retournés dans la rue, sont redevenus des « sheguey ». Ce qu’on voit dans le film n’existe malheureusement plus. Honorine le vit comme une punition, mais elle n’a pas le choix et doit l’accepter. 

Si Maman Colonelle est considérée comme une Héroïne avec un grand H, c’est parce qu’elle va au-delà de ses prérogatives. Elle s’occupe et prend en charges ses concitoyens,  ses frères et soeurs congolais là où l’Etat ne fait malheureusement rien. Sa détermination, sa volonté et son engagement font d’elle une grande dame. C’est en tout cas ce qu’affirme Dieudo Hamadi : « Elle a une façon bien à elle d’approcher les problèmes humains ».  Maman est charismatique, Maman trouve solution à tout . Maman Colonelle est tout simplement courageuse. 

 

Yaa Asantewaa-malebo

Yaa Asantewaa, Reine Mère d’Ejisu

reine-njinga-de-ndongo-angola

Njinga de Ndongo : une véritable reine dure à cuire