in

TOKOOOS, l’album Kitoko d’Ipupa Fally

Reading Time: 3 minutes

Le 7 juillet 2017, l’artiste congolais Fally Ipupa nous a dévoilé son quatrième album studio Tokooos (qu’est une dérive du mot kitoko, signifiant beau, positif, en lingala). C’est un album très ouvert, mélangeant beaucoup de genres musicaux et réunissant plusieurs artistes. Fally comme on le sait tous a propulsé sa carrière au sein du Quartier Latin, le groupe créé par Koffi Olomidé, le grand dealer de la musique Congolaise et Africaine. Le chemin fut long pour celui que l’on surnomme Dicap La Merveille, El Mara, ou encore 3x Hustler, je vous avoue que tous ses surnoms sont stylés.

Dans TOKOOOS, il faut souligner le côté urbain que nous propose Fally, tout en n’oubliant pas ses racines, et en y injectant des sonorités africaines (dont quelques touches de rumba), ainsi qu’un côté Lingalophone (et oui, ce terme existe, n’est pas spécialement reconnu, mais il existe).

Concernant les artistes invités sur le projet, il y a : Booba, MHD, WizKid, le duo KeBlack & Naza, Shay, Aya Nakamura & R. Kelly. Si ça ce n’est pas du lourd, alors tu dois ouvrir un dictionnaire pour bien apprendre la définition du mot, parce que là, il a réuni que des artistes qui vendent des projets comme des petits pains à la boulangerie. Ces artistes ont presque tous fait le job sur les sons en collaboration.

Kiname, premier extrait de l’album, comptabilise plus de 19 millions de vues sur YouTube, et est certifié single d’or par le SNEP (syndicat national de l’édition phonographique). Fally invite Booba, ce dernier pose un couplet de ouf, voilà comment faire honneur à une invitation pour réaliser un single qui peut faire danser n’importe qui, même si tu danses comme une sardine, Kiname te donne envie d’apprendre à danser comme un vrai pro.

Eloko Oyo, le deuxième extrait de l’album, montre les racines de Fally, et oui, il n’oublie pas d’où il vient, et sait mettre ses racines en valeur. C’est une chanson populaire de l’ethnie Bangala que le défunt chanteur congolais Mabele Elisi avait reprit avant Fally sous le même titre. Donc si tu ne connais pas, tu prends ta tablette, ton ordinateur ou ton portable, et tu cherches sur internet, t’écoutes, tu kiffes, tu t’enjailles, et tu te dis que le single Eloko Oyo, est un son qui va te donner envie d’apprendre le lingala.

Si je décrypte chaque son de cet album, qu’est une tuerie, l’article durera trois pages, et tu penseras que je cherche à rédiger un roman, alors que je te recommande juste d’écouter cet album qui humainement, te transmettra des valeurs, et l’apprentissage d’une nouvelle culture.

Enfin, l’artiste apelle sa musique Tokooos Music, un mélange entre authencité Africaine et musiques urbaines. Pour conclure, j’ai envie de dire vive la musique internationale, vive la musique urbaine, et vive Tokooos, autrement dit kitoko, tel en est l’album de Fally Ipupa.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

comments

pays-africains

9 noms de pays Africains qui ont une signification

Hairnah-jeu-cheveux-afro

Elle crée un jeu pour les femmes noires qui sont fatiguées qu’on touche leurs cheveux